fbpx Aller au contenu principal

Assemblée Générale 2023 de Network 1.5.23

Discours présidentiel depuis le tremplin : l’AG de Lucerne était unique en son genre

Lors de la soirée
Lors de la soirée

Le Comité sur la scène du théâtre, le dîner dans la piscine : les organisateurs de Suisse centrale ont fait preuve de courage et de créativité. Le responsable régional Stephan Bitzi revient sur cette AG réussie à Lucerne.

Le responsable régional Stephan Bitzi avoue que le comité d’organisation de Suisse centrale a un peu «craqué» environ deux semaines avant l’AG. «Nous étions tous assez contents quand, après une année de préparation, nous avons enfin pu commencer». Mais pendant les deux jours de l’assemblée générale elle-même, les 21 et 22 avril, tout le monde était très motivé. Stephan est ravi de l’engagement de son groupe régional : «J’ai pu lancer un ou deux appels et j’ai trouvé l’aide dont j’avais besoin – c’est vraiment génial ! C’est pourquoi j’adresse un grand merci à tous les bénévoles, aux donateurs et en particulier au comité d’organisation» !

Scène libre pour le Comité
Les organisateurs de l’AG ont eu un flair particulier pour le choix des lieux. Pour la partie statutaire de l’assemblée générale, ils ont opté pour le théâtre de Lucerne, ouvert en 1839, qui sera bientôt démoli et reconstruit. Au lieu du discours d’un invité, les participants ont eu droit à une chorégraphie de Zhiyelun Qi, dansée par Grazia Scarpato. Le Comité a bien sûr pris place sur la scène.

Mais les votes et les élections se sont ensuite déroulés sans «théâtre» : la nouvelle charte, les documents de l’organisation et l’adaptation des statuts ont été approuvés à la quasi-unanimité. Cela a naturellement réjoui le Comité, qui s’attendait encore à l’une ou l’autre objection lors de l’AG, comme l’explique Thomas Wehry, membre du Comité. Ce vote sans discussion montre toutefois que le processus a fonctionné. «Lucerne a donc été une belle conclusion à ce que nous avions commencé lors de la retraite d’Andermatt». L’élection d’Oliver Fuchs et de Dirk Langer au Comité a également suivi la recommandation du Comité.

Pour la soirée, nous nous sommes rendus au Neubad, l’ancienne piscine couverte de la ville – et là, tout était un peu différent des précédentes AG. Le repas a été servi dans la piscine asséchée et Frank Preuss a tenu son discours depuis un plongeoir de trois mètres. «Je crois que notre président n’a jamais eu une telle scène», dit Stephan Bitzi en riant. «Tout le monde levait les yeux vers lui, c’était quand même très symbolique».

Un grand «wow» du président
C’est également Frank qui a remporté la vente aux enchères d’une œuvre photographique originale du Networker Frank Lüdi au profit de l’AG 2023. L’œuvre, qui représente la deuxième partie d’un triptyque, lui plaît beaucoup. «De plus, je connais l’artiste et je sais déjà exactement où sera placée la photo», explique Frank pour justifier son enchère maximale. Mais il ne veut pas révéler où se trouve cette place…

Pour lui, l’AG 2023 était en quelque sorte un triptyque achevé, car il s’agissait de sa troisième AG avec le groupe de Suisse centrale comme hôte : la première fois, Frank était responsable régional de Network Suisse centrale, la deuxième fois, il était membre du Comité et maintenant président. Et cette troisième édition a été vraiment formidable et «tout simplement différente» au sens propre du terme. La partie statutaire au théâtre, sans discours politique, était entièrement placée sous le signe de la culture – et celle-ci est finalement une partie importante de Network. 

La soirée magnifiquement organisée, s’est déroulée dans une atmosphère agréablement détendue, tout en étant d’un haut niveau culinaire. «C’est tout simplement génial», estime le président de Network. «En 2007, les organisateurs de Suisse centrale ont établi un nouveau standard avec l’AG à l’hôtel de luxe Schweizerhof – et je pense que cette année, ils auront à nouveau marqué les esprits».

Beaucoup d’interactions
Au menu, il y avait notamment des poulets et de l’émincé de Nidwald. Des bouteilles de vin ont permis aux quelque 180 membres de Network de ne pas rester sur leur faim malgré une piscine vide. Le comité d’organisation a délibérément misé sur le concept gastronomique «Tavolata» afin de favoriser l’interaction en faisant circuler les plats.

Cela a bien fonctionné, dit Stephan : il y avait beaucoup de mouvement, on changeait de table et on se retrouvait en petits groupes au milieu sur les «marches de la piscine». Cette décontraction était sans doute due en grande partie au code vestimentaire «casual». De nombreux membres auraient remercié personnellement le comité d’organisation de ne pas avoir eu à porter de costume. Les organisateurs eux-mêmes étaient vêtus de chemises aux couleurs vives et aux motifs aventureux – et cet uniforme a fourni un sujet de discussion controversé pour les petites conversations autour des tables.

Fête jusqu’aux premières heures du matin
Une véritable ambiance de chapiteau s’est installée lorsque le président du jour et animateur Stefan Schärli a interprété «Es Burebüebli» et que tout le monde s’est mis à chanter «ufe, abe, links und rechts». Même les membres romand, un peu déconcertés, auront participé à cette danse populaire de l’autre côté du Röstigraben.

Le dernier verre a été pris au bar de la piscine. Environ deux douzaines de Networkers ont prolongé la soirée jusqu’au club situé dans l’ancienne salle des machines, où un DJ jouait. Une source anonyme nous a appris qu’ils y ont dansé et fait la fête jusqu’à environ 3 heures du matin.

Texte: Silvan Hess
Traduction: Fred Bourdier

abonnement à la newsletter